Des voiliers à Libourne ?

 

C'est très possible !

En régates certain par inattention, ou pour avoir écouté un concurrent lui prodiguant un conseil erroné en vue de l’éliminer (ce n’est pas beau), se scratche sur un haut fond ou carrément sur un ilot, voire un empierrement.

Alors, le bateau commissaire venant à la rescousse du sinistré, sert d’engin de sauvetage et voici notre imprudent couché et tracté jusqu’à atteindre un niveau d’eau suffisant pour lui permettre de reprendre sa route.

Dans le cas qui nous intéresse, il ne s’agit pas de tirant d’eau, mais de tirant d’air, mais la solution pour passer reste identique !

Je propose que dans le cadre du festival qui aura lieu pour sa première édition en 2018, une douzaine de bateaux viennent faire une démonstration de leur capacité à surmonter un obstacle en l’occurrence : le fameux pont qui désormais interdit à tout voilier, sauf un, d’amarrer dans le port de Libourne.

Les bateaux à l’intérieur du bassin fermé par les trois ponts (deux sur la Dordogne et un sur l’Isle), pourraient se livrer à diverses démonstrations, dont la plus attractive serait bien évidemment le passage sous le pont…

Mais, d'ici là d'autres idées naitrons, faisons confiance aux voileux...Mille sabords !

Le président

Paul Tahar

Sous le pont

Plus de photos dans clic Sud-Ouest