Vœux 2017

Captiaine 1

Mesdames et messieurs les élus et chers adhérents,

Au cours de l’année passée nous avons été beaucoup plus présents sur Facebook que sur le Web, où nous avons souvent relié des informations très intéressantes pour nos adhérents navigateurs qui pratiquent la mer en côtiers ou hauturiers.

Nous avons activement participé à des missions qui pourraient sembler éloignées de notre objet social qui rappelons-le concerne la navigation sur la Dordogne et ses affluents et leurs canaux, mais ne sont pas du tout étrangères à une navigation sereine, dont dépend l’entretien de nos voies d’eau, classées navigables.

C’est ainsi que nous avons répondu favorablement à l’invitation de notre député Florent Boudié, qui nous a proposé de participer au projet de zéro chômeur qui après avoir été expérimenté à Castillon, pourrait s’étendre à tout le Grand Libournais.

Nous avons fait des propositions concrètes qui touchent à la fois à l’entretien du lit de la rivière et à la déconstruction des unités abandonnées et des épaves.

Nous avons travaillé et continuons à traiter des dossiers concernant l’effondrement des berges autant pour des communes que pour des particuliers qui se trouvent désespérément isolés et abandonnés par le gestionnaire en responsabilité, nous espérons aboutir au cours de cette nouvelle année.

Pour appuyer et donner de la force à notre démarche nous avons élaboré une motion intitulée ‘’Les élus ensemble pour retrouver la navigabilité !’’ Celle-ci a été signée par le député, des conseillères et conseillers départementaux et les maires de nombreuses communes soit individuellement ou par le biais des présidents communautés de communes, représentant une très large majorité (+ de 90%) des villes élevées sur le linéaire de Saint-Avit-Saint-Nazaire à Libourne, dans le but d’obtenir du gestionnaire qu’il assume ses engagements et responsabilités. Un sénateur, des Conseillers départementaux et présidents de communautés de communes ont relayé notre demande en saisissant individuellement Monsieur Jean-Luc Gleyze président du Conseil départemental qui a répondu favorablement.

Parce que le gestionnaire n’écoute pas les pratiquants de nos voies d’eau, ne nous écoute pas, nous associerons à cette démarche tous les pratiquants de nos voies d’eau : pêcheurs et diverses associations.

Ce rassemblement des bonnes volontés nous conduira tous ensemble à obtenir gain de cause pour le plus grand soulagement de nos concitoyens et le bonheur des touristes qui forcément seront enchantés de voir vivre une rivière dans la continuité de son histoire et de celle des cités qui jalonnent son parcours.

Parce qu’il y a une véritable exaspération des usagers et consécutivement de beaucoup d’élus qui se sentent frustrés et démunis face à une administration indifférente aux véritables problèmes, nous nous efforçons de faire entendre notre voix et de faire connaitre nos arguments bien au-delà du linéaire précité. Cette année nous soumettrons la même motion aux élus, en amont jusqu’à Mauzac-et-Grand-Castang et en aval jusqu’à Blaye. Nous savons qu’ils rencontrent les mêmes problèmes que leurs homologues concernés par la première partie du linéaire sur lequel nous sommes intervenus et que tout comme eux, ils sont prêts à prendre à bras le corps le problème et à le faire connaître aux élus du conseil d’administration du gestionnaire actuellement aux responsabilités.

L’impatience gagne, il s’agit maintenant d’être entendus avant que la colère venant supplanter l’exaspération ne  s’impose en faisant face désordonnément à un gestionnaire qui ne seraient plus en mesure de répondre aux attentes et se verrait contraint de remettre son mandat. Nous espérons que celui-ci nous entende et ne continue pas à s’affranchir de ses responsabilités en tentant de les noyer au fond de la rivière par des propositions de réflexions dénuées de tout sens concret.

Depuis vingt ans Navidor fait preuve d’une combativité et d’une volonté déterminée, pour parvenir à son but, elle rassemble de plus en plus d’acteurs et d’élus, pour que cette rivière et ses affluents ne soient pas abandonnés à une vie sauvage dégradante indigne de leur grande et belle histoire qui est aussi celle des villes et villages qu’ils traversent.

Bientôt nous aurons le plaisir de vous soumettre le grand projet que nous élaborons pour animer et redonner vie et noblesse à la rivière Dordogne.

Paul Tahar et tout le conseil d’administration vous souhaitent réussite dans vos projets, dans vos foyers. Pour vous et tous ceux qui vous sont chers, une belle et heureuse année 2017.

Bonne année 2017.