Festival Dordogne / Isle 2018 compte rendu

Par courriel du 13/02/2017, adressé à Monsieur Philippe Buisson maire de Libourne, Paul Tahar précisait les points qu’il souhaitait aborder avec lui, au cours du rendez-vous arrêté pour le lendemain.

Les questions porteraient essentiellement sur son sentiment par rapport à un projet de création d’un ou deux musées de la batellerie à Libourne.

Il y évoquait  le possible aménagement de la Tour du Grand Port et d’une partie des casernes militaires.

Compte rendu de séance de travail du 14/02/2017

1.     Troisième ponton réservé aux bateaux de plaisance

Madame HÖPER ouvre la séance de travail sur l’avancement du projet de ponton réservé aux bateaux de plaisance :

a) Il ressort de cet entretien que le petit ponton de l’Isle sera remplacé en cours d’année par un ouvrage d’un linéaire de 112 mètres, qui pourra évoluer suivant la fréquentation. Des libournais ayant demandé à  y amarrer leurs bateaux, il resterait à peine 30 mètres pour recevoir les touristes navigateurs au potentiel économique séduisant pour les commerçants de la ville, comme pour les  viticulteurs...

Ces derniers viendraient en majeur partie du canal où l’on commence à sérieusement se bousculer, ce qui devrait aller en s’aggravant, puisque le transport de fret devrait s’intensifier. *

Il s’agit de ne pas laisser filer l’opportunité de faire venir quelques-uns de ces bateaux dans notre région du Grand libournais.

b) À la suite, je me suis permis de rappeler, ce que j’avais déjà évoqué lors de la réunion précédente concernant les bateaux tampons : ces unités appartenant à des libournais n’apporteraient strictement rien au plan touristique et pas plus sur celui éonomique, sinon la redevance portuaire.

Il est bon de savoir et de retenir que les gestionnaires du port de Granville ont dû augmenter dans des proportions assez considérables les nuitées, pour dissuader les petites embarcations locales de passer la nuit dans le port, au lieu de faire les mises à l’eau depuis la cale.

La stratégie de cette réorganisation financière visant à libérer des espaces pour recevoir des touristes et ainsi faire vivre le port, à pour revers de ne pas seulement dissuader les seuls locaux, mais également les touristes, puisque le nouveau tarif ne peut s’appliquer qu’à tous…

À considérer !

* Sud-Ouest Le canal Voir l'article : Sud ouest canal ca se bousculeSud ouest canal ca se bouscule (1.76 Mo)

c) Pour palier partiellement à ce problème, j’ai proposé qu’une clause concernant la mise à couple soit incluse dans le règlement intérieur.

L’aménagement d’un tel alinéa permettrait de recevoir 6 à 9 bateaux de 10 mètres, pour une durée qui pourrait être limitée à 24 heures pour ceux s’installant à couple, sur l’unité elle-même amarrée à quai.

Encore faudrait-il que les bateaux tampons, appartenant aux locaux, soient d’une taille respectable pour recevoir une unité de plusieurs tonnes sur leurs flancs ? L’idéal serait de réserver assez de linéaire pour accueillir trois bateaux de 10 mètres (plus couples = 6), ce qui nécessite un linéaire d’au moins 36 mètres.

La préconisation d’une limitation à une très courte durée (24h) a pour seul but d’éviter les problèmes pouvant surgir entre navigateurs, liés à l’approvisionnement en eau et électricité qui nécessite le franchissement de la première unité par des câbles électriques et autre tuyau d’eau (sachant que nous n’aurions pas à faire à des ‘’voileux’’ rodés à ce genre d’exercice, mais à des gens que l’on pourrait qualifier de promeneurs au fil de l’eau, donc moins enclins au partage et à l’assistance).

2.     Festival Dordogne / Isle

J'ai proposé que dans le cadre du festival qui aura lieu pour sa première édition en 2018, une douzaine de voiliers viennent faire une démonstration de leur capacité à surmonter un obstacle en l’occurrence : le passage sous le fameux pont qui désormais interdit à tout voilier, sauf un, d’amarrer dans le port de Libourne.

Les bateaux à l’intérieur du bassin fermé par les trois ponts (deux sur la Dordogne et un sur l’Isle), pourraient se livrer à diverses démonstrations, dont la plus attractive serait bien évidemment le passage sous le pont…

Nous pourrions également organiser des baptêmes nautiques gratuits.

Madame Höper dit qu’elle ferait son affaire de tout ce qui concerne l’animation sur les berges, Navidor se chargeant de la réception des bateaux  et de l’organisation sur le plan d’eau.

Évidemment la gratuité des pontons serait accordée aux participants animant la rivière et un ou deux repas leur serait servis gratuitement. L’apéritif serait gratuit pour les deux jours de fête.

Le premier festival est fixé à juin 2018. Pour des raisons techniques Navidor souhaite connaître les dates exactes.

Madame Höper souhaiterait que ce festival ne se limite pas au linéaire Bergerac Libourne, mais s’étende jusqu’à Bourg.

Paul Tahar répond qu’il était de l'intention de Navidor de contacter les clubs et associations. Monsieur Dominique Berteau, ancien président du CNC Plagne, chargé de mission de Navidor pour ce linéaire, prendra des contacts.

Pour aller dans le sens souhaité autant en ce qui concerne les étapes depuis le canal, que les musées, nous avions pensé nous rapprocher de Blaye.

Voir l’article sur le site Navidor

3. Musée de la batellerie

Monsieur TAHAR expose que diverses études menées sur l’ensemble du continent européen et plus particulièrement sur la Loire, révèlent l’existence d’une synergie sur les linéaires où sont disposés de tels musées.

Les touristes se déplacent de musée en musée, pour y découvrir des intérêts variés et complémentaires. Il faut préciser que cette interaction ne se limite pas au tourisme routier, mais se constate aussi sur les voies navigables.

Le musée semble être un élément synergétique extrêmement stimulant, donc indispensable au développement du tourisme.

Navidor émet l’idée d’utiliser la Tour du Grand Port comme relais à un musée plus important qui pourrait se situer dans un local de l’ancienne caserne. Des bateaux spécifiques au libournais pourraient être exposés sur les pelouses à extérieur…

Sud-Ouest titre :

Le promoteur immobilier Norbert Fradin investit dans la citadelle de Blaye

Norbert fradin

Norbert Fradin Quentin Salinier

Norbert Fradin : "Il y aura une complémentarité absolue entre ce qui va se passer dans la citadelle de Blaye et ce qui va se passer à Bordeaux à travers le Musée de la mer et de la marine. Ce sera un lieu spécifique où nous aurons à traiter l’histoire de l’estuaire, l’histoire de cette route maritime depuis l’Antiquité, mais aussi de son environnement naturel. Ce sera un musée du XXIe siècle".

Voir l’article Sud-Ouest

Alain Juppé et Norbert Fradin, ont posé la première pierre du musée de la mer et de la marine à Bordeaux, le 28 avril 2016

Musee fradin bx    

Voir l’article dans 20 %Minutes

Ces deux articles et les propos de M. Fradin, vont bien dans le sens de ce que j’avais précédemment exposé et que je viens de rappeler.

Le président

Paul Tahar