Les bull les pieds dans l eau

Les berges qui est responsable

Les seuils

Pertes de charge liées aux seuils et phénomènes considérés

On désigne sous le nom de seuil une surélévation franche et artificielle du fond d’un cours d’eau. Ce type de contraction de section d’écoulement peut être rencontré indifféremment en régime fluvial ou torrentiel, avec des effets visibles sur la ligne d’eau tout à fait contraires.

À titre d’illustration, on pourra constater un phénomène de remous naissant sur la commune de Port-Sainte-Foy (24) entre le club de canoés et le club d’aviron, s’accélérant sur la longueur du seuil pour aller éroder la berge d’en face dépendant de la commune de Pineuilh (33).

Pour autant que la surélévation du niveau reste modeste et circonscrite strictement à la zone de l’ouvrage lui-même, la dissipation d’énergie génère pourtant une vitesse assez de forte d’écoulement nuisible à la solidité de la berge, qui s’est en partie effondrée menaçant la sécurité des personnes.

Dans cet exemple précis, où le seuil ne barre pas la totalité de la largeur de la rivière, la vidange se produit par un goulot d’écoulement ou la lame d’eau prend, à cause de  son volume qui augmente sur une longueur restreinte, force et vitesse et devient en conséquence catastrophique. 

Il est facile de s’imaginer que les lâchers de barrage ou de fortes pluies auront donné de l’ampleur au phénomène et que les dommages au cours des ans n’en n’ont été que plus conséquents.

 

Ce qui a été constaté et déploré par les riverains sinistrés.

 

Vous pouvez consulter les trois articles complets sur le site, sous l'onglet fiches (les berges - les berges 2 et les berges 3)

 

 
Ajouter un commentaire