Assemblée générale 2015

Navidor tiendra son assemblée générale prochainement. La présence des membres du bureau est requise, celles des adhérents appréciée.

Objets :

  • l'approbation (ou la désapprobation) de la gestion de l'année écoulée sur les activités réalisées par Votre organisation, résultat de l'exercice financier, sur présentation d'un compte-rendu des dirigeants
  • le vote du budget de l'année à venir
  • le vote d'un rapport d'orientation contenant les projets de l'association Navidor pour l'année à venir et les directives à suivre pour les administrateurs.

 

 

Assemblée Générale Ordinaire

Année 2015

 

            L'assemblée Générale de NAVIDOR s'est tenue le mardi 3 mars 2015 à 18 heures 30, à la salle Jules Ferry n°5 à Sainte-Foy-la-Grande.

 

Présents : MM. Georges Provain président - Alain Chapeyrou trésorier – Francis Blondin Maire de Saint Georges Blancaneix – Robert Provain Conseiller Général – Max Gadrat représentant la Mairie de Saint-Sulpice-de-Falleyrens - Nadine et Olivier Gourdon – Michel Gourdon - Paul Tahar -– Patrice Roy de Acteurs du Fleuve, Cœur d’Estuaire - Norman Boydt Hunt –– Jean Jouanno, représentant la Marie de Saint-Pey-de-Castets – Robert Plomby – William Dumartin représentant la Mairie de Sainte Florence – Gérard Feraudet représentant la Mairie de Castillon-la-Bataille – Josiane Reclus représentant la Mairie du Fleix – Dominique Berteau représentant le Conseil portuaire de St-André de Cubzac et Club Nautique de Plagne – Jean-Jacques Borsato représentant la Mairie de Lamonzie-Saint-Martin – Philippe Golfier représentant la Mairie de Sainte-Foy-La-Grande – Julie Bergerat présidente du Club Nautique Foyen Aviron – Jean Millac – Thierry Roseau représentant la Mairie de Pineuilh – Michel Labatut représentant la Mairie de Saint-Antoine de Breuilh – Mireille et Claude Gaillac – Gilbert Bouty représentant la Marie de Lamothe-Montravel et Président de l’Aviron Rowwing Club Castillonais

 

Excusés : Yves Palu – Michel Frouin, maire de Lugon-et-l’Isle-de-Carney, conseiller général et président de la Communauté de Communes - Alain Marois, maire de Saint-Denis de-Pile et Vice-président du Conseil Général de la Gironde - Jean-Marc Boissenot , président de l’Union des Viticulteurs de Port-Sainte-Foy - François Ruffié – Jacques Blet – Bernard Clément président de l’Association capraisienne des riverains du canal de la Dordogne – Mathieu Perez président du club nautique bourquais – Denys Lafitte président du club nautique cubzagais – Vincent Ramousse.

 

            Le compte-rendu de la dernière assemblée générale du 11 mars 2014, qui avait été adressé à chacun des membres présents et excusés.est adopté à l’unanimité

 

A - Rapport d'Activité 2014-2015

   Présenté par Georges Provain, président

 

I ) -Présentation du rapport d’activité

 

Pour le 18ème anniversaire de NAVIDOR (Navigation Isle Dordogne) – le bel âge de la majorité reconnue, je rappellerai sa vocation première, inscrite dans ses statuts

«  NAVIDOR a pour objet de promouvoir la navigation sur la Dordogne pour les loisirs : pêche, tourisme fluvial, sports nautiques …» (Article 2 de ses statuts). – objet élargi en 2012 à l’Isle et au Canal latéral de la Dordogne dit de Lalinde.

 

  • Ce qui implique un engagement pratique, et non théorique agrémenté à souhait de considérations idéologiques, dogmatiques comme c’est trop le cas aujourd’hui, pour surtout NE RIEN FAIRE sur ces deux voies d’eau,
  • Ce qui implique donc, un engagement pragmatique et responsable, engagement qui passe par LE véritable entretien du fond du lit de nos voies d’eau – L’abandon de cet entretien que nous dénonçons ici et ensemble, a pour conséquence la divagation des courants :

 

1)    divagation de courants qui agressent directement les berges, lesquelles s’effondrent en entraînant des troncs d’arbres dans l’eau, dont la conséquence est de favoriser des seuils de granulats, de  détériorer nos pontons et nos bateaux,

2)    divagation de courants qui envasent nos bras morts,

3)    divagation de courants : a) - qui bourrent de boues nos remarquables ports fluviaux du 19ème siècle dont nous avons besoin (Le port du Fleix entre autres, …)

                                                - b) - qui recouvrent totalement d’alluvions des quais et des cales qui seraient tout à fait réutilisables comme celui du Club Nautique Aviron à Port-Ste Foy. Certains ont été dégagés récemment : à titre privé celui de Mr Boissenot aux Verdiers, à titre de collectivité celui de la commune de Lugon. D’autres sont en cours d’exuhmation comme celui de Plagne à Saint-André de Cubzac. D’autres sont repérés comme à Lamonzie-Saint-Martin.

                                                  - c) - qui génèrent de plus en plus d’îlots s’arborisant rapidement, ce qui accélère justement la divagation de ces funestes courants : ce qui favorise le développement exponentiel des herbiers

 

Et sur ces dégradations, vous avez droit à de beaux esprits qui viennent vous expliquer, que c’est très bien ainsi au nom la nature primitive dont ils s’autoproclament les gardiens éclairés – mais qui ne sont en fait que des vestales du régrès dénoncés déjà en son temps par l’illustre géographe Elisée Reclus qui lui, parlait justement de l’harmonie à créer et à entretenir entre l’Homme et la Nature. C’est aussi notre philosophie.

 

A nos objectifs, outre le lit et les berges de ces voies d’eau, s’ajoutent :

 

  • comme objectif, la sauvegarde et l’aménagement de nos équipements fluviaux (ports, pontons, quais et cales de mise à l’eau, canaux et écluses),
  •  comme objectif, la pratique et la promotion du tourisme fluvial, du tourisme fluvial local qui en est malheureusement l’enfant pauvre tant au niveau départemental, régional que national - seul le tourisme de croisière venu d’ailleurs fait sa place, car il y a là un créneau économique rentable dont nous laissons le bénéfice à des gens avertis venus d’ailleurs.
  • comme objectif, la sauvegarde de tout l’environnement naturel remarquable, c’est à dire la qualité de l’eau, de la flore et de la faune.

 

La création de diverses structures pour sortir nos deux rivières Dordogne et Isle de l’oubli, de l’abandon dans lesquels elles étaient plongées depuis des décennies, avait créé un bel espoir de renouveau :

 

1991,  l’Etat créée VNF, « Voies Navigables de France », en y incluant La Dordogne jusqu’à l’aval de Bergerac et l’Isle jusqu’à l’amont de Guîtres,

1992, les Régions et les Départements du Puy de Sancy à l’estuaire de la Gironde, s’allient pour fonder EPIDOR devenu « Etablissement Public Territorial du Bassin de la Dordogne »,

1997, C’est la fondation de NAVIDOR, première organisation représentant les usagers de la Rivière avec le soutien de communes riveraines,

 1999, Création du Conservatoire des Rives de la Dordogne et des affluents qui évoluera vers l’animation, la découverte et la valorisation du patrimoine.

 

Mais aujourd’hui, nous constatons que deux de ces quatre partenaires sont mis en « stand-by »: VNF et le Conservatoire – il ne reste plus en lisse qu’ EPIDOR et NAVIDOR. Quant à l’Agence Adour Garonne, elle fait partie des 6 Agences en France créées en 1964, avec pour missions de lutter contre la pollution et protéger l’eau et les milieux aquatiques. L’Agence Adour Garonne couvre le grand Sud-Ouest avec ses 5 bassins de Brive, Bordeaux, Pau, Toulouse et Rodez.

 

            Pour mémoire, il faut rappeler que d’autres organismes, créés à la même époque, avec lesquels NAVIDOR a collaboré, ont disparu corps et biens dans les eaux de la Dordogne et de la Garonne, malgré le dynamisme de leurs fondateurs :

 

A)   -  Le salon de tourisme fluvial Profluvia  organisé par l’association ; Terre de Rivières, Terre de Garonne dont le président était Mr Bibonne, Maire de Langoiran.

B)   – L’Agence Départementale du Tourisme Fluvial présidée par Monsieur Alain Marois, avec Philippe Dorthe et Fabienne Baron - qui a fait une « fusion absorption » en juillet 2002 avec le Comité Départemental du Tourisme de la Gironde.

 

II) - Nos partenaires institutionnels

 

VNF/EPIDOR

 

VOIES NAVIGABLES DE FRANCE, par son Conseil d’administration du 28 novembre 2013 a délibéré : « Mandat est donné au directeur général de VNF pour finaliser et signer la convention entre Epidor, l’Etat et VNF relative à l’expérimentation du transfert de propriété d’une partie du bassin de la Dordogne ».

 

En conséquence, EPIDOR, gère une partie de la Dordogne : «  Depuis le 1er janvier 2015, l’établissement public EPIDOR est engagé dans l’expérimentation de transfert de la Dordogne, par une convention.

Cette convention a pour objet de confier à Epidor, à titre expérimental et dans les conditions du code général  de la propriété des personnes publiques, la gestion du domaine public fluvial de la partie du bassin de la Dordogne confiée à VNF. L’expérimentation court sur la durée de 3 ans, du 1er janvier 2015 au 31 décembre 1917.

Le périmètre faisant l’objet de l’expérimentation concerne la partie aval confiée à VNF :

-       la Dordogne, de l’aval du barrage de Bergerac jusqu’à la limite du grand port maritime de Bordeaux à Ambès ;

-       l’Isle dite maritime du barrage de Laubardemont à la confluence avec la Dordogne, soit près de 270 Km de voie d’eau.

Il recouvre également les plans d’eau, les ouvrages hydrauliques, les berges, les ports et haltes fluviales, ainsi que les terrains et bâtiments situés sur ces sections ».

 

Dans ce vaste transfert de compétence de VNF vers EPIDOR, NAVIDOR souohaite retrouver intégralement les missions de VNF, soit :

 

  • entretien et la maintenance du réseau des voies d’eau (canaux et rivières classées : dont Isle et Dordogne),
  • préservation de la biodiversité et de la continuité écologique,
  • conservation du patrimoine,
  • valorisation du domaine qui lui est confié,
  • la promotion du tourisme fluvial.
  • la discussion avec les usagers, qu’il s’agisse de transport, de tourisme ou de développement durable, car VNF disait ne pouvoir, ni ne vouloir agir seul en mettant en place les Commissions territoriales – En conséquence, si NAVIDOR avait été officiellement désigné comme membre titulaire de la Commission Territoriale d’Aquitaine de VNF (Lot-et-Garonne, Gironde et Dordogne), dans le Collège des associations avec quatre autres représentants locaux qualifiés exerçant une action dans le domaine des voies d’eau suivantes : Garonne et Canal latéral à la Garonne, la Dordogne et l’Isle – il devrait retrouver une place de concertation équivalente.

 

En conclusion, par ce changement de gouvernance de ces deux voies d’eau, NAVIDOR, ne peut être qu’optimiste :

 

-       1) - d’une part, VNF n’avait plus les moyens financiers pour remplir sa mission technique et administrative pour entretenir la Dordogne et l’Isle dans leur vocation de voie d’eau.

-       2) – d’autre part, EPIDOR représentant les départements et les Régions, a la connaissance du terrain et les moyens financiers de ces territoires .

 

 

 

Pourquoi ?

 

- Parce que le Conseil d’Administration d’EPIDOR est composé de 48 Conseillers généraux des 6 départements Gironde, Dordogne, Lot, Corrèze, Cantal, Puy-de-Dôme,  + 2 membres de droit (1 préfet et un trésorier payeur) + 14 membres cooptés (4 présidents des Régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin, Auvergne, Agence de l’eau, etc. …).

- Parce que l’expérience de restauration de voies d’eau a été réussie par les Conseils généraux  ayant en charge la Baïse, du Lot et de la Charente !

 

Rendez-vous donc est à prendre prochainement avec EPIDOR :

 

  • pour lui apporter notre volonté de collaboration technique en ce qui concerne la navigation fluviale et maritime côtière, comme cela avait été engagé par VNF en faisant de NAVIDOR un membre de la Commission Territoriale d’Aquitaine,
  • pour lui apporter les contributions pratiques du terrain formulées par nos adhérents, que ce soit des riverains, et que ce soit des communes et des communautés de communes et d’agglomération dont un grand nombre est adhérent à NAVIDOR.

 

Du CONTRAT de RIVIERE  au SAGE

 

De 2008 à 2013, la Dordogne dite Atlantique a bénéficié d’un « Contrat Rivière ». NAVIDOR a participé au « Comité rivière » qui en était l’instance de pilotage, et dont nous vous avons régulièrement tenu au courant des travaux

 

Le 16 juillet 2014 à Branne, NAVIDOR a participé à la réunion dans le cadre de la consultation sur le périmètre du SAGE – Dordogne Atlantique qui remplace le Contrat Rivière.

 

Le SAGE. (Schéma Directeur Aménagement des Eaux) s’appuie sur 4 axes :

 

  • qualité des eaux,
  • répartition de l’eau entre les usagers,
  • protection des milieux aquatiques sensibles,
  • développement et protection des ressources en eau,
  • et lutte contre les inondations.

 

Ce SAGE sur la Dordogne Atlantique (de la confluence de la Vézère au sud de Saint-André de Cubzac), se justifie car seuls 18% des masses d’eau sont en bon état.

Les raisons de cet état :

 

Nitrates et phytosanitaires, suppression des grandes crues, altération de la dynamique fluviale par la création des seuils  (dont NAVIDOR demande depuis des lustres leur écartement ) ; s’ajoutent également la régression des zones humides, la prolifération d’espèces invasives dont les herbiers ou encore la vulnérabilité du territoire aux inondations, problème des berges (que nous soulevons en permanence.)

 

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT du PAYS DU LIBOURNAIS

 

Un rappel :

 

Le Conseil de développement réuni des représentants des milieux économiques, sociaux, culturels, éducatifs, scientifiques et associatifs qui apportent dans le cadre de la démocratie participative leurs compétences aux élus du Comité Syndical réunissant les élus du Pays du Libournais.

 

NAVIDOR participe à ce Conseil de développement depuis sa création et promeut inlassablement le développement de la navigation fluviale, tant dans l’intérêt économique, touristique, culturel et de loisir.

 

Beaucoup d’objectifs ont été atteints au cours de ce mandat :

 

  • sauvegarde et aménagement de 19 quais et cales dans le Libournais,
  • publication d’un guide navigation de Bergerac à Castillon-la-Bataille.

 

Mais, beaucoup reste à faire malgré nos efforts, comme l’an dernier au sein de ce Conseil, où NAVIDOR a fait une conférence sur le tourisme fluvial en s’appuyant sur le diaporama sur l’historique de la navigation sur la Dordogne de hier jusqu’à aujourd’hui.

 

En conclusion du débat qui a eu lieu, il a été reconnu que la Dordogne et l’Isle sont navigables, qu’elles sont toujours navigables, il a été apporté des informations sur l’entretien du lit, les herbiers, le bouchon vaseux, les permis de conduire des bateaux, les guides de navigation, la légalité des jets skis, les accès aux pontons.

 

Deux réunions de ce Conseil ont eu lieu le  24 juin 2014 à Montagne et le 2 octobre 2014 à Saint Magne, avec deux dossiers :

 

1)    Le Comité syndical du Pays du Libournais va devenir un PETR (Pôle de l’équilibre territorial et rural) avec peut-être la disparition des Pays, et une réforme de ses statuts qui maintiendrait toute la place du Conseil de développement.

2)    Le Pays postule à un fonds européen (programme Leader, visant à développer des actions porteuses dans les territoires ruraux). Pour notre part, comme ces actions porteuses doivent être spécifiques au territoires ruraux du Libournais, il doit être souligné avec force et vigueur l’intérêt des deux voies d’eau Dordogne et Isle, charpente et ossature (liquide) du territoire rural du Libournais.

 

 

III) - Nos partenaires associatifs

 

Conservatoire des Rives de la Dordogne et de ses affluents

 

Le but de cette association est l’animation des berges de la Dordogne (nettoyage, baignade, découverte du petit patrimoine, les secrets de rivière). NAVIDOR y est adhérent depuis sa création et en avait la vice-présidence jusqu’en 2013.

Malheureusement, à la suite du renouvellement du Conseil d’administration lors de l’AG du 10 janvier 2015, il a été dans l’impossibilité d’élire un nouveau bureau

Le Conservatoire risque donc être la 4ème organisation à rejoindre le cimetière fluvial.

 

 

Les Gabariers – Port-Sainte-Foy

 

Nos deux associations sont liées par réciprocité d’adhésion. Je rappellerai pour mémoire, que NAVIDOR a mis en dépôt dans son musée de la batellerie, une fouëne exceptionnelle. Allez-la voir, ainsi que les pièces fort intéressantes sur la vie passée du fleuve.

 

Club Nautique Foyen Aviron

 

Association amie, le Club Nautique a les mêmes préoccupations de navigation avec les seuils de granulats vagabonds, le développement excessif d’herbiers parasites, les troncs d’arbres percuteurs. Il est rappelé les deux projets d’aménagement du lit que nous avions élaboré ensemble avec VNF pour une pratique sécurisée de ce vrai sport !

La faucardeuse de NAVIDOR est à mise la disposition du Club pendant la saison verte et fleurie sur la Dordogne! Elle est à la disposition de nos adhérents (personnes, collectivités).

NAVIDOR a participé à son assemblée générale du 20 septembre 2014

 

Canal Latéral de la Dordogne, dit « Canal de Lalinde »

 

1)    Le Syndicat intercommunal du Canal de Lalinde (les cinq communes du Canal) 

NAVIDOR a participé à la réunion à Saint-Capraise du 28 mai 2014: «  Le canal de Lalinde 2014-2020, bilan et projets» sous la présidence de Frédéric Gontier. Un travail remarquable est analysé, chiffré pour la remise en état du canal.

 

1)    La gestion au jour le jour (Trous, fuites, branches et objets incongrus),

2)    La lutte contre l’accaparation du domaine public (Aqueducs annexés, terrains squattés, pas de pêche),

3)    Les problèmes structurels lourds (maisons éclusières, vannes, pont),

4)    Les projets en partenariat (Radoub de Tuilières, vélo route),

5)    Navigation de Trémolat à Bergerac (Obstacles à la navigation, chiffrage)

6)    Urgence : sécuriser le linéaire.

 

2) L’Association Capraisienne des Riverains du Canal et de la Dordogne (ACRCD),

 

3) Le Rallye Rivière Dordogne du dimanche 28 septembre 2014, a été organisé par l’Association du Pays du Grand Bergeracois, Le Conservatoire des Rives de la Dordogne et des affluents, les communes de Saint-Capraise et de Mouleydier.

NAVIDOR a répondu à l’invitation et a participé aux réunions préparatoires des 3 avril et 15 mai à Saint-Laurent des Vignes :

 

  • Comme c’est un rallye rivière, NAVIDOR a proposé la participation de bateaux navigant sur l’eau (ça paraît tellement évident pour un rallye rivière !), pour de courtes promenades sur la petite partie festive retenue, avec l’engagement que toutes précautions d’usage seraient prises.
  • Comme c’est un rallye rivière sur un canal construit pour la navigation, NAVIDOR a proposé la tenue d’un stand :

 

- avec une projection permanente expliquant ce qu’est la navigation fluviale

- avec un jeu concernant le passage d’une écluse du Canal Lalinde.

 

Le 28 septembre NAVIDOR a donc participé à ce rallye:

 

  • MAIS la Préfecture de la Dordogne a interdit la séquence de navigation prévue pour trois ou quatre heures avec petit bateau d’animation de moins de 5m de long, de 1.5m de large,avec 20 cm de tiran d’eau et un petit moteur de 10CV, qui se proposait de faire simplement un petit rond dans l’eau, dans le petit bassin de Saint-Capraise. C’est vrai, notre pays a besoin de réformes !
  • Quant au jeu de passage d’une écluse du Canal de Lalinde, il a connu un vrai un succès car il a fortement intéressé les participants

 

L’Isle

 

Deux syndicats sont en responsabilité de l’Isle :

 

- le Syndicat Intercommunal d’études, de travaux et d’aménagemenr de la Vallée de l’Isle le SIETAVI qui siège à la mairie de Guîtres. Parmi ses objectifs on peut signaler  l’entretien des berges, des canaux éclusiers, l’entretien des écluses dont l’installation des portes à l’écluse de Collet à Porchères.

- le  Syndicat mixte interdépartemental de la vallée de l’Isle, le SMIVI dont le siège est à Saint Martial d’Artenset(24)

NAVIDOR aura à prendre contacts avec eux, car le passé de la navigation sur l’Isle est très intéressant et nous interpelle.

 

Le tourisme fluvial professionnel

 

1)    - La ville de Libourne est confrontée à la demande d’accostage de trois compagnies de bateaux de croisière (Quatre bateaux  et 18 000 passagers attendus) :

 

  • CroisiEurope avec « La Princesse d’Aquitaine » et le « Cyrano de Bergerac »,
  • Vicking River Cruise avec le Vicking Forsetti,
  • Global River Cruises Uniworld.

 

La question des pontons est un enjeu décisif, pour ces grosses unités mais il faudra penser aussi au ponton pour les bateaux locaux, avec aussi à une cale de mise à l’eau.

 

            2) - Quant au tourisme fluvial collectif local, tout doit être mis en œuvre pour en faire la promotion la plus large tant au niveau régional, national qu’international – et ce n’est malheureusement pas le cas.-  ce qui explique la situation actuelle.

Des bateaux promenades se maintiennent sur le plan du barrage de Bergerac avec les gabares, en Pays Foyen avec le Rivesdor II, à Cabara avec La Lamproie - par contre à Saint-Denis-de-Pile  La Fleur de l’Isle  a définitivement quitté la rivière sur la plateforme d’un semi-remorque.

Il y a toute la place dans le Brannais pour une unité de tourisme fluvial pour la découverte du patrimoine de nos deux voies d’eau. NAVIDOR sera à côté de toute initiative en ce sens avec la réalisation des exigences d’entretien des voies d’eau et d’accostage pour recevoir les passagers.

 

IV) - Fonctionnement de NAVIDOR

 

Portique pour petit bateau : Il s’agit un portique pour surélever les petits bateaux au-dessus de leurs remorques, soit pour les déposer sur cale, soit pour entretien et réparations. –Nous avons retenu le principe d’acquisition lors de notre dernière AG 2014

Cet équipement mobile serait à la disposition de tous nos adhérents (Personnes, associations, communes, collectivités) pour tous les types de bateaux fluviaux : promenade, accompagnement sportif, pêche, pompiers, etc. …

Cet achat, d’intérêt collectif serait réalisé à partir du moment où les 3 500auront pu provisionnés.

 

Des sorties en bateau ont été faites et bien rodées sur la Dordogne des barrages, la Dordogne fluviale, la Dordogne maritime, l’Isle, et les autres voies d’eau voisines comme le Lot, la Baïse, la Charente, le canal des deux Mers, sans oublier le Bassoin d’Arcachon et les grands lacs comme Cazaux, Carcans-Hourtin, Lacanau. Toutes les personnes qui désireraient faire une de ces sorties communes avec leur bateau devront se manifester auprès de NAVIDOR. Dès qu’une sortie sera proposée par les uns ou par les autres, chacune de ces personnes en sera avertie par NAVIDOR.

Lorsque des Collectivités locales nous en font la demande la demande, nous participons avec nos bateaux, suivant les disponibilités de chacun aux festivités comme cela a été fait dans le passé (Port-Génissac, Lamonzie-Saint Martin et Prigonrieux, Port-Ste-Foy, etc.)

 

Le siège social de NAVIDOR  étant officiellement déclaré à la Mairie de Sainte-Foy-la-Grande, celle-ci-ci a mis à notre disposition un placard de la salle municipale Jules Ferry n°5, dans lequel sont déposés : le Registre spécial d’association loi 1901, le recueil des assemblées générales, les archives comptables et d’activités, le matériel comme le sondeur, les guides de navigation, les pavillons.

            Or cette salle devant être libérée d’ici fin avril 2015, une démarche sera faite auprès du Maire de Sainte-Foy-la-Grande pour que soit affecté pour le siège social de NAVIDOR, l’équivalent dans un autre bâtiment communal.

 

Après des informations données par Mireille Gaillac sur le SIETAVI, des interventions illustrent par des exemples précis ce rapport moral et d’orientation qui est adopté à l’unanimité.

http://navidor-navigation-sur-la-dordogne.e-monsite.com

Siège de l'association Sainte-Foy la Grande